Archives pour l'étiquette noel

Noël, le nouvel an et le 13 novembre…

Noël, le nouvel an et le 13 novembre… Même si nous avons décidé de nous maintenir debout, de sortir « comme avant », de rester joyeux, même si nous défendons plus que jamais notre liberté, même si nous préservons au maximum les très jeunes enfants de toutes ces horreurs qui nous ont brisé le coeur, nos pensées sont pleines de la douleur et du chagrin inconsolables qui étreignent les familles touchées. Il y a plus de 50 orphelins qui vont vivre ces fêtes avec un ou plusieurs parents absents. Pour chaque disparu, il y a sans doute plus d’une centaine de proches dans la peine, sans compter les voisins, la ville, etc.
Moi, je pense tous les jours depuis le 13 novembre à ces familles touchées, celles que je connais et les autres, et je lis les magnifiques portraits des disparus qui paraissent dans le journal Le Monde.fr… et plus que jamais, aujourd’hui, j’ai du chagrin pour ce que ces familles vivent au coeur de ces jours de fête sans leur précieux absent ou blessé. Bien sûr, on n’oublie jamais ceux qui sont partis trop vite, trop tôt ; et pourtant il faut continuer à vivre pour ceux qui sont bien vivants. Oui, votre force pour survivre à ce drame va renaître grâce à ceux qui ont encore besoin de vous.
Mes amis, courage. Même de loin, je vous aime. Et de toutes parts, des pensées aimantes, même anonymes, convergent vers vous.

Beaucoup de Vous, beaucoup de joies

"Beaucoup de Vous" vous souhaite à tous beaucoup de joie en cette période de fête ! 

Et, que votre année 2009 ait été merveilleuse ou médiocre, que 2010 s'annonce pour vous formidable ou floue, il y a des joies à saisir et à vivre tout de suite avec vos proches, en cette période-ci…

Grosses bises à tous. Profitez de la vie et des gestes tendres qui vous seront offerts ! Joyeuses fêtes !

Nota bene : pour ma part, ce chiffre : "20 – 10" m'inspire assez. Il y a là une sonorité qui me plaît bien ! A suivre…

Chronopost, la veille de Noël ! Temps gagné ?!? Pour qui ?

L'avis de passage est dans la boîte aux lettres. Ils n'ont pas sonné, pas frappé à la porte, pas osé déranger peut-être… Ils sont repartis avec mon paquet !?! Ils m'attendent chez eux, dans leur entrepôt, à des plombes d'ici ! Pas de plan sur l'avis pour atterrir facilement dans cet endroit perdu. La nuit tombe tôt, je galère dans les rues, j'appelle pour savoir l'itinéraire. On me passe un chauffeur pour qu'il me l'explique mais il ne connaît pas le nom des voies ! Quand j'arrive enfin, on cherche mon paquet partout. Introuvable ! Mal classé !

D'aut'gens repartent sans le leur ! Ils sont venus, le nez en l'air, sans papier d'identité ! Ils sont furax, ils seront bien nuls demain sans cadeau à donner sous l'arbre !?!  J'assiste à leur colère, leur déconvenue tandis que l'attente me fait monter la moutarde au nez ! Et moi alors ? Je suis plantée là, avec ma pièce d'identité, tandis qu'on s'active en coulisses à chercher mon paquet…

"On vide les camions, vous comprenez…" Non, je ne comprends pas ! C'est le bazar ! Et puis soudain une fille se penche à la gauche de son siège, attrape un paquet, posé là debout, en disant : "Ah, mais attendez… le voilà… c'est ma collègue qui est partie et qui l'a mis là pour pas qu'on le cherche !" Il était là, sous la main, sous le pif de chacun !… mais ce malheureux paquet, une fois déclassé, était devenu introuvable ! Aaaah, l'ordre ! Bien utile, finalement…

Les employés se sont excusés, ils sont confus… C'est déjà cela.

Alors ? Qui a gagné du temps dans cette histoire ? Certainement pas moi, le destinataire du paquet ! L'acheteur a peut-être, lui, gagné du temps et enrichi Chronopost, mais Chronopost m'a rendue dingue !

Bon ! Au final, les paquets seront bien sous l'arbre le 25 au matin ! Et ce sera la fête ! On oubliera tout cela…

Joyeux Noël, chers lecteurs !