Archives pour la catégorie Réseaux d’influence

Le tweet qui tue !

Ah, Valérie ! Si vous vouliez la casser, votre ancienne rivale… c’est chose faite. Gros dégât. Avec un affront public ni souhaité par le parti socialiste ni par le Président de la France. Très dérangeant tout cela. D’autant que Ségolène avait plutôt été très « classe », pendant la campagne, dans sa façon d’accompagner la montée en puissance de son ancien compagnon. Apparemment, elle ne méritait pas ça.

Mais les conséquences de ce twit sur votre image sont désastreuses. L’a priori du public, ne vous connaissant pas, était très favorable. Intelligente, bosseuse, jolie : vous aviez des atouts maîtres pour représenter la France (et les Françaises…). Et là, d’un coup, surgit la noire facette : pour certains, vous devenez « la jalouse »,  celle qui semble avoir déjà tout mais qui en veut plus encore… pour d’autres, vous êtes celle qui utilise la visibilité donnée par le nouveau statut de son compagnon pour épingler ceux qui la dérangent… enfin, pour tous, vous êtes celle qui choisit ouvertement la dissidence face à son parti, celle qui méprise la ligne de conduite tracée par le Président de la France. Car comment imaginer que vous, journaliste, vous auriez pu faire ce twit par inadvertance, bêtement, sans conscience,  sur un coup de tête ?

Vouliez-vous paraître comme une femme extraordinaire qui s’offre de twitter librement, même depuis le palais de l’Elysée, à côté d’un président « ordinaire » aux fonctions extraordinaires ? C’est ça l’idée ?!

A moins que… à moins que… cela soit une tactique politique, concoctée à plusieurs, pour éviter le risque de voir Ségolène Royal obtenir l’éventuel « contre-pouvoir » du perchoir… Aïe, aïe, aïe… Si c’est cela, c’est machiavélique et que de « belles valeurs » de la gauche volent en éclats !

Je n’ai pas aimé ce coup de maître. Ainsi, malgré votre apparence plaisante, vous m’avez glacée. Quand le prestige allié à la beauté sont mal utilisés, c’est toujours décevant.

Vous nous donnez là en tout cas un bel exemple de communication débridée, incompréhensible, dangereuse, dont les effets seront vos boulets pendant 5 ans. Car ces 140 petits caractères vont vivre longtemps alimentés par des milliers de supputations ! On en a vu d’autres dont l’image des premiers jours est restée collée à leurs basques pendant 5 ans, quoiqu’ils fassent ensuite pour rattraper le tir ! Alors, courage maintenant pour redorer votre blason co-élyséen !

Signes extérieurs d’adhésion au patron…

Tu fumes le cigare ? Moi aussi.

Tu fais un footing tous les matins ? Moi aussi.

Tu aimes le whisky ? Moi aussi.

Tu portes la barbe ? Moi aussi ! ou J’adore ce look ! (si vous êtes imberbe ! Ouf, Mesdames !).

Tu es hétéro, homo ? Moi aussi.

et avec quelques bémols pour parer au ridicule :

Tu aimes le jazz ? Moi aussi mais je n’y connais rien.

Tu aimes l’art moderne ? Moi aussi mais sans le comprendre.

Tu fais du golf ? Moi aussi mais depuis peu.

Tu roules en 4/4 ? Moi aussi mais la mienne est plus petite…

Tu joues aux courses ? Moi aussi mais seulement dans un hippodrome… quand j’y vais…

Oh, oh ! On se calme ! Votre adhésion systématique tourne au grotesque !… Et si nous parlions des valeurs plutôt ? Car l’essentiel est là.