Archives pour la catégorie Dirigeant : un métier à risques

Lejaby. Elles sont touchantes, ces femmes…

Quelques femmes désespérées et déterminées qui parlent de leur vie à l’usine toutes ensemble, depuis des années.

Quelques femmes sans prétention qui parlent vrai, avec les mots qu’il faut, et les larmes (parce que ça, c’est le trop-plein et c’est ingérable…)

Quelques femmes qui évoquent pour chacune d’entre nous un travail raffiné et de qualité car toutes, nous connaissons les soutiens-gorge Lejaby, leur qualité, leur charme et leur prix.

Alors, oui, elles sont devenues un symbole ! Derrière les mannequins canon qui ont tapissé les abri-bus dans les villes, il y a ces femmes touchantes, fières et unies.

Oui, Messieurs, c’est le moment de débouler en costard dans l’usine non pas pour mater ces jolis vêtements mais pour vous occuper de ces ouvrières qui font, elles aussi, partie du tissu régional de la France. Au boulot, Messieurs, prenez le relais et vite encore ! Merde, alors !

Aung San Suu, « The Lady » et Luc Besson

Dimanche dernier, jour de la libération de Aung San Suu, en Birmanie, nous étions à Paris, dans une salle de cinéma, bouleversés par le très beau film de Luc Besson. Quelle femme hors du commun, cette  dame, Aung San Suu qui, par ses convictions et son calme malgré l’oppression a largement mérité son Prix Nobel de la Paix ! Que de sacrifices faits pour son pays : son père assassiné,  20 ans d’assignation à résidence surveillée dans sa maison tandis que ses enfants et son mari vivaient en Angleterre, son mari aimé mort loin d’elle, etc. Ce film est remarquable !

Quand une baby-sitter excelle déjà dans l’art du réseau et de la délégation !

Vous avez connu ce genre de situation, j'imagine… La galère pour trouver un ou une baby-sitter pour vos ouailles… Pourtant, quoi de plus précieux que des enfants à confier à quelqu'un !

J'ai entendu parler d'une perle de baby-sitter qui, sollicitée par des parents qui la trouvaient toujours efficace avec leurs petits, n'a pu (pour des raisons de planning) rendre le service attendu. Alors, elle a fait ce que peu de gens investis dans le travail oseraient faire : elle a donné une dizaine de références de jeunes qu'elle apprécie et qui sont dans son réseau d'amis. Elle a même prévenu la plupart qu'ils allaient avoir une demande de baby-sitting. Ce fut fait, plusieurs furent sollicités et tout a fonctionné à merveille… Des gens de qualité conseillés par une jeune fille qui n'a pas eu peur de la concurrence mais qui a pensé à l'intérêt des enfants et donc de ses clients !

Bilan ?

  • En donnant les clés de son réseau, elle a aussi montré ses qualités dans le choix des gens qui l'entourent et à qui elle fait confiance…
  • En prévenant ses amis de ce projet, elle a merveilleusement délégué.
  • Elle a fidélisé ses clients.
  • Elle a managé le projet qu'elle ne pouvait prendre en charge sans sacrifier celui qui la retenait par ailleurs.
  • Elle a encore agrandi la confiance qu'on lui donnait préalablement.

Bravo ! Belle leçon ! Car le management, c'est aussi ça !

Quand le pilote a du courage et du talent… Quand le patron…

Quand le pilote a du courage et du talent, qu'il y croit encore alors que d'autres auraient déjà baissé les bras, le monde entier s'émerveille et se dit  : "il l'a fait, c'est donc possible, cela peut être refait une autre fois ailleurs !"

Oui. Un Airbus flotte dans la rivière, les toboggans ont fonctionné, les gilets de sauvetage avaient la bonne taille, l'eau glacée n'a figé personne, nul n'a été oublié dans l'avion, tapi et terrorisé derrière un siège.

Les clients et le personnel ont applaudi le pilote. C'est la gloire pour un commandant, devenu symbole (je l'espère !) d'une Amérique qui saura sauver la mise, avec Obama aux commandes.

Sans attendre, souhaitons aux patrons d'entreprises plongées dans la crise d'y croire encore quand plus personne n'y croit, d'avoir ce mélange d'intuition, de talent et de  sagesse, de savoir garder la tête froide en sauvant et la carlingue et les hommes.

Accélération des risques pour les dirigeants

Les dirigeants sont en place parce qu’ils ont de l’intelligence, un esprit visionnaire, une connaissance de leur métier et des capacités de management. De tout cela, ils ont donné des preuves multiples avant de se retrouver à la tête de leur entreprise.

Cela dit, le pouvoir peut isoler car un dirigeant, qu’il soit craint ou admiré, est parfois entouré de gens maladroits pour lui parler franchement. Alors, gare à certaines décisions qui se prennent dans la solitude et avec impulsivité ! Car l’interactivité règne et tout s’enclanche vite ! Et les erreurs seront chèrement payées par l’entreprise et son dirigeant.

Voici pourquoi il est nécessaire de parler à des gens qui seront francs, voire candides et questionneurs en toute confidentialité sur la stratégie menée.

Car le pouvoir entretient l’esprit visionnaire mais il peut aussi faire perdre pied avec la réalité du terrain.