Archives pour la catégorie Actualités, si nous en parlions ?

Aux USA, Trump et le show à venir…

20160820_121221-1-copieAux USA, le show…
Tel un petit bonhomme tout seul devant son immense scène… il peut convoquer le grandiose… ou l’horreur !

Alors, vivement que la scène se remplisse de gens superbement variés, aux peaux et aux habits colorés, chantant la joie de cultures étonnantes ! Que cette grande scène vide soit un théâtre pour défendre la liberté, la créativité, la tolérance, le progrès, l’écoute et le respect des autres et des minorités.

J’ai peur des murs, des armes, du souci écologique balayé, du refus des avortements, des propos sexistes et de la violence faite aux femmes, de l’intolérance face aux préférences sexuelles. J’ai peur d’une morale étroite et démagogue, et du racisme en tous genres…
Car, au bout du compte, dès qu’on met le pied hors de chez soi, on est tous un étranger pour les autres. Alors oui, comme tout le monde, j’aime les baisses d’impôts et la politique de grands travaux qui profitent à tous. Dommage qu’il faille payer si cher ces deux cadeaux-là en prenant le risque d’une régression de nos sociétés.

Je n’ai donc plus qu’un souhait, un espoir pour éviter de sombrer dans le désespoir…  : que « la fonction fasse l’homme » !  Comme ce personnage réel dont la vie a été illustrée dans « La liste de Schindler » de Spielberg : quand le nazisme surgit, Schindler est sur le point de profiter d’un bon filon pour s’enrichir… Et soudain, cet homme ordinaire comprend ce qui se passe et il devient un homme discrètement extraordinaire en sauvant des centaines de Juifs.

Croisons les doigts. Trump va avoir le pouvoir… Espérons qu’il comprenne très vite tout ce qu’il pourra faire pour le bien de son peuple et de l’humanité toute entière. Et gardons en tête que chacun de nous a une part de pouvoir pour que la scène soit belle. Restons debout.

Noël, le nouvel an et le 13 novembre…

Noël, le nouvel an et le 13 novembre… Même si nous avons décidé de nous maintenir debout, de sortir « comme avant », de rester joyeux, même si nous défendons plus que jamais notre liberté, même si nous préservons au maximum les très jeunes enfants de toutes ces horreurs qui nous ont brisé le coeur, nos pensées sont pleines de la douleur et du chagrin inconsolables qui étreignent les familles touchées. Il y a plus de 50 orphelins qui vont vivre ces fêtes avec un ou plusieurs parents absents. Pour chaque disparu, il y a sans doute plus d’une centaine de proches dans la peine, sans compter les voisins, la ville, etc.
Moi, je pense tous les jours depuis le 13 novembre à ces familles touchées, celles que je connais et les autres, et je lis les magnifiques portraits des disparus qui paraissent dans le journal Le Monde.fr… et plus que jamais, aujourd’hui, j’ai du chagrin pour ce que ces familles vivent au coeur de ces jours de fête sans leur précieux absent ou blessé. Bien sûr, on n’oublie jamais ceux qui sont partis trop vite, trop tôt ; et pourtant il faut continuer à vivre pour ceux qui sont bien vivants. Oui, votre force pour survivre à ce drame va renaître grâce à ceux qui ont encore besoin de vous.
Mes amis, courage. Même de loin, je vous aime. Et de toutes parts, des pensées aimantes, même anonymes, convergent vers vous.

Mangez les carottes et jetez vos cigarettes pour garder vos poumons !

Quel foin ! Toutes ces carottes déversées sur la chaussée et perdues pour défendre le look ravageur des paquets de cigarettes ! On croit rêver ! Si c’est l’emballage qui fait acheter, autant l’acheter vide !

La démarche des buralistes est difficile à comprendre. D’autant que si l’on devine la souffrance des malades du poumon, on n’a plus qu’une envie : que les jeunes générations  oublient le tabac, son odeur et les rites gestuels qui vont avec ! Berk !

le paquet neutre !

 

la maigreur, mode discriminante… pour qui, au fait ?

A Paris, le monde de la mode aime les femmes. Les vêtements sont parfois colorés, cintrés, flatteurs. OK. Portés par des filles grandes. OK, plus de tissu, cela met en valeur le motif choisi…

En même temps, à l’heure où l’on s’inquiète de « l’indice corporel » des mannequins, de leur taux de gras dans le corps en somme…

Ma... comme Maigre Mal nourrie Mannequin

A l’heure où l’on vient de proclamer -en France- que se soucier de la maigreur des mannequins, ce serait avoir une politique discriminatoire à l’embauche… je me demande ce que la cliente ressent lorsqu’elle voit cette  femme au corps d’adolescente longue et sans poitrine qui lui propose des vêtements qui devraient la faire rêver.

Alors, oui, ce métier est bien payé, oui, être une icône de la mode, cela doit être fantastique pour l’ego (!), oui, ça doit tournebouler bien des têtes… mais, la santé dans tout ça ?

Et, au final, c’est discriminant pour qui ?

Pour ces « MA… » « MAnnequins MAigres MAl nourries » qui devront réapprendre durablement à s’alimenter avant de retrouver leur job ? Apprendre à s’aimer même avec 3 ou 4 kilos de plus  (…ce qui les rendra encore plus jolies ) ?

Ou pour les clientes qui sont trop rondes pour entrer dans un 38 ? Sans parler évidemment de celles qui sont au delà du 44, 46 ou 48… Circulez, Mesdames, pour vous, y’a rien à voir… Vous ne porterez pas bien les couleurs de la maison, c’est sûr ! C’est du moins ce qu’une marque vous porte à croire quand elle associe une ou plusieurs femmes très maigres à toute sa collection !

 

 

En entreprise, on n’a pas cinq ans pour faire ses preuves…

Depuis 2 ans, on a tout espéré  du  Président :

  • l’état de grâce que chacun normalement a,
  • la normalité comme une denrée neuve, oubliée et tentante,
  • un recrutement de ministres qui pouvait laisser croire que l’audace serait au rendez-vous,
  • une écoute différente (pensions-nous !) des problèmes des gens,
  • un ego du Président moins fort que le précédent,
  • moins d’affaires privées à lire dans la presse,
  • plus de moralité que d’habitude,
  • un sauvetage intense des jeunes, des chômeurs, des entreprises, des petits patrons,
  • etc.

Et on a eu des catas, des catas, des catas !

  • Des responsables sourds et aveugles, incapables d’innover,
  • des mesures insensées,
  • des promesses de campagne en masse jamais tenues,
  • des histoires de maîtresses,
  • des ministres et secrétaires d’état menteurs comme des arracheurs de dents,
  • des entreprises qui font faillite,
  • un nombre de chômeurs qui grossit à tout va,
  • des augmentations terribles des charges,
  • du travail au noir qui menace,
  • etc.

Nous sommes englués dans la grogne, le mépris, les phénomènes de rejet. Il faut que cela cesse. Vers quoi va-t-on ? Et comment ? Je suis tellement déçue. Et toutes ces paroles extrêmistes et racistes qui se propagent m’affolent.  On ne tiendra pas comme cela pendant 5 ans. En entreprise, on vous vire quand ça ne va pas ! Et on vous vire (même quand ça va !) si l’on pense qu’il faut changer de stratégie. Quel malheur d’avoir voté pour 5 ans !

Un fringant vieillard file à l’anglaise vers la Normandie le 6 juin !

J’adore !

Un « vétéran » anglais, considéré comme faiblard parmi les pensionnaires de sa maison de retraite, embarque toutes ses médailles, file à l’anglaise et s’installe incognito dans un car en partance, le 5 juin, pour la Normandie !

Il a un rendez-vous le 6 juin qui mérite la désobéissance à un personnel conventionnel et trop sécuritaire.

Oui, son passé glorieux, ses potes d’antan l’attendent ; oui, il fera bon raviver un moment fort de sa vie de jeune homme  ; oui,  il mérite aujourd’hui la reconnaissance des chefs d’état et de l’Europe ; oui, il fait partie des exemples qui ont droit de cité pour les jeunes générations ; oui, enfin, il montre qu’il n’est jamais trop tard pour encore oser franchir les barrières !

Congratulations, Sir !  Being there, what else ??

‪#‎bringbackourgirls‬

Se mobiliser pour ces fillettes et jeunes filles enlevées au Nigeria, c’est lutter contre l’esclavage, contre l’abus sur les minorités.  C’est veiller à ce que les bons droits acquis péniblement par les générations précédentes dans un coin de la planète restent gagnés et se répandent à travers le monde. Les filles de 12 ans et les femmes de toutes origines, où qu’elles soient, ne peuvent être réduites à des vagins, des ventres, des bras.

2014-05-12 09.15.47
Rappel : en France, droit de vote ouvert aux femmes après leur engagement dans la Résistance : 1944. Vous avez bien au moins une femme de 70 ans dans votre entourage ?  Juste pour mesurer la vulnérabilité de ce qui est acquis. On sait tous que quelquefois, brutalement, certaines civilisations tombent en déclin…

 Aidons les peuples à avancer dans le bon sens. Car l’éducation des hommes et des femmes passent par les femmes. Nos voix s’entendent : c’est notre moyen d’agir et de rendre les réseaux sociaux très utiles.

Regardez-moi dans les yeux ! J’ai dit : « les yeux » !

Gros nouveau coup de pub pour Wonderbra,  grâce à Ségolène (paraît-il)… « Regardez-moi dans les yeux ! J’ai dit : ‘les yeux’ !  » Ca va être plus facile, maintenant ! Oui ! Les décolletés sont interdits dans certains bureaux… Il paraît que c’est mieux pour l’environnement ! Ah, ah !  C’est moins polluant pour l’écoute et l’attention !

J’imagine déjà les parades : des seins pigeonnants, rehaussés par des coussinets cachés dans le soutien-gorge… Des seins  couverts d’un vêtement en voile léger transparent… Des cols roulés affriolants déchirés ici et là…

Attendez-vous à être les uns et les autres aguichés subtilement ! Ce qui est suggéré fait souvent mouche et fait causer…  La créativité est en route ! Le langage du corps ne peut ni se taire ni se cacher…

A propos, et les hommes ? Un beau poitrail bien musclé, bien bronzé, genre pub pour Coca Light, etc. ? Ca va être interdit ? Rhabillez-vous, Messieurs !!!

Bon sang ! Que fera la police face à ces désordres ????