Comment justifier un très-très-très gros salaire ?

Si un grand patron est l’inventeur, le créateur de l’entreprise, comme Bill Gates ou Steve Jobs, s’il y a consacré sa vie, ou encore s’il la gére pour sa famille qui y a tout investi : l’énergie, l’espoir, le travail, l’inventivité ? Ca, oui, clairement, chapeau bas !, un très gros salaire peut se justifier. Certains patrons et leur famille ont bâti des empires sur une idée, un projet. Ils sont la fierté du pays, voire du monde, car ils ont créé leur emploi, certes, mais aussi celui de milliers de gens ! On espère tous cela pour nos proches, nos enfants. Une prise de risque qui paiera plus tard…

Si c’est un grand patron salarié, nommé soudain à la tête d’une grosse entreprise parce que l’on connait ses réussites passées ailleurs ? OK, un gros salaire pour le faire venir, ça peut se comprendre… Encore qu’un énorme salaire de 26 000 € par jour !, cela me semble…

Continuer la lecture de Comment justifier un très-très-très gros salaire ?

Expo Hooper, un questionnement intemporel, de jour comme de nuit !

L’expo du Grand Palais se termine… Vite, vite, une réservation !  On me propose : samedi 2 février… 5h30 du matin… Assez terrible, non ?

Ouf ! Hier, 31 janvier, une amie m’entend parler de cette réservation pas très cool et elle m’embarque pour une visite de l’exposition avec sa carte Sésame. Génial, non ? 14h, un léger et bon repas au restaurant du musée ! Et hop ! Nous y voici :

Edward Hooper joue avec les couleurs, la lumière, les immensités… et des personnages perdus parfois dans leur propre solitude ou silence. C’est étonnant de réussir à exprimer à la fois la chaleur de certains lieux tels qu’un atelier désaffecté, un salon, une station essence ou une fabrique de coton tout en montrant des personnages généralement en pleine santé, beaux et élancés mais semblant tournés vers leur monde intérieur…

J’ai adoré chez Edward Hooper son interprétation des villes américaines et de la France du 20ème siècle, et sa façon très personnelle de dessiner la vie en société tout en mettant en scène la solitude de l’individu ! Une audace qui fatalement nous interpelle et nous donne envie de communiquer toujours plus et toujours mieux ! Merci, l’Artiste !

Un très grand merci aussi à cette amie qui m’a offert d’une part cette visite exceptionnelle d’autre part le luxe de dormir confortablement demain ! Comme quoi, communiquer, c’est bien utile !