Laver sa voiture avec l’eau des morts ! Si, si !

Comme c'est bon de passer des larmes au rire !

Le cimetière à la toussaint… On y vient avec des brassées de fleurs pour que, ce jour-là, ça ait l'air un peu guilleret et surtout parce qu'on a quelques morts enfouis là dedans, qu'on aime bien et qu'on regrette encore…

Ca me bouleverse toujours mais ça me met toujours à la limite du fou-rire, pour essayer de rire de quelque chose alors que je suis inconsolable de l'essentiel.

Cette fois-ci, je suis servie ! Un mec, muni d'un des arrosoirs du cimetière, se sert de l'eau du cimetière et lave sa voiture devant le portail ! Est-ce le fils, est-ce le gendre ? Il a l'air sec et maigre, efficace, content de lui. La voiture brillera bientôt. Je vois la mémée claudiquante qui revient de la tombe ; son chauffeur du jour a amorti la course, la bagnole est toute propre, la tombe est fleurie ; la mémée a fait sa prière, le cheveu bien tourné au bigoudi pour faire honneur à son homme d'antan.Son chauffeur du jour la recolle dans la voiture et démarre.

Est-ce qu'elle le trouve finaud, est-ce qu'elle l'engueule, est-ce qu'elle a baissé les bras depuis le temps qu'il fait le même coup, est-ce que c'est elle qui lui demande, toutes les fois, d'avoir le courage et l'indécence de cette petite économie ? Je ne saurai pas.

Mais je me marre ! Sacré pingre, quand même ! L'eau des morts ! Y'a pas de limite ! Et c'est quand même pas les morts qui vont s'époumoner et râler… Ca jette un froid, non ?!?

Rue89 et les femmes françaises toutes si sexy, avec un « je ne sais quoi »…

Rue89 ! Si ça continue sur ce ton, je vais devenir accro à ce blog  !

Il paraît que nous avons la cote aux USA grâce à quelques auteurs qui parlent de nous, les femmes françaises ! Lisez, Messieurs, c'est instructif !

Mireille Guiliano a écrit un livre expliquant pourquoi nous sommes… minces, si, si !

Jamie Cat Callan développe toute une théorie pour affirmer que nous ne dormons jamais seules… si ! si !

et Debra Ollivier nous a observées pendant dix ans et sait maintenant pourquoi nous savons si bien jongler entre passion et sentiment ! Elle dit tout dans son futur best-seller : "What French Women know, about love, sex and other matters of the heart and mind"  (Putnam Adult, $24,95)

Tous ces sujets sont déjà terriblement importants ! Mais quand on va parler de toutes nos autres qualités, alors, là ! Va falloir réviser, Messieurs, pour anticiper, mieux nous comprendre et nous aimer encore plus ! Yes !

Taxe carbone sur les dindons !

Je n'ai pas l'outrecuidance de penser que Claude Allègre lit mon blog, notamment ma note en septembre sur "Suons et sauvons l'ozone à nous tout seuls… Taxe carbone, quand tu nous tiens !" Disons plutôt que je suis satisfaite de l'entendre dire aujourd'hui ce que je pense depuis longtemps !

Voyons plutôt…

Du temps où l'économie allait de mieux en mieux, on disait : 

"les voyages forment la jeunesse".

Et chacun espérait, comme le conseillait Du Bellay, pouvoir un jour courir le monde :

"Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,

Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,

Et puis est retourné, plein d'usage et raison  

Vivre entre ses parents le reste de son âge !"

Aujourd'hui, les temps sont difficiles, et même les voyages d'affaires se raréfient  ; la flânerie à la recherche de la compréhension du monde n'est plus à l'ordre du jour.

Cela dit, comme j'ai eu l'occasion de voyager pas mal, notre taxe carbone pour notre petit pays semble un pet de mouche pour sauver le monde ! Car la pollution et l'ignorance de ses méfaits sont le lot commun de très grands pays qui s'en arrangent !!!! Et il n'est pas nécessaire d'être un grand savant ou un économiste réputé ou un écologiste averti pour s'en rendre compte ! Il suffit à l'étranger d'ouvrir les yeux et de sentir l'air des villes et d'entendre les moteurs vrombissants et de se refuser à boire certaines eaux soi-disant "de source", etc.

Pour l'instant, nous donnons l'exemple, paraît-il, avec un schéma très compliqué de taxation et de récupération ! Nous sommes donc les dindons d'une farce mondiale !

Il faudrait viser une démarche au moins européenne pour que cela ait de l'impact et du sens ! Heureusement, le commissaire européen à la fiscalité, Laszlo Kovacs y réfléchit sérieusement. Soyons attentifs à sa réflexion.

Vivement que les Français passent pour des aigles plutôt que des dindons !

L’EPAD, c’est le KOH LANTA du monde des affaires !

L'EPAD, d'après moi, c'est le Koh Lanta du monde des affaires !

Koh Lanta sur TF1, j'adore ! Des aventuriers s'affrontent en équipe d'abord… puis en individuel. Le but initial, couronner le plus grand aventurier. Mais la réalité est autre ! Rapidement, les plus courageux, les plus sportifs, les plus forts deviennent la bête noire de tous les autres. Alors, c'est parti pour les alliances et tout se joue dans les coulisses (= la plage, dans le vrai Koh Lanta !).

La stratégie et les accords tacites, tantôt tenus tantôt trahis, permettent lors des votes d'éliminer les encombrants. Au final, à Koh Lanta, ce ne sont pas les meilleurs qui restent mais les plus stratèges car ils mènent la danse en mettant les autres sous influence ! Alors, on attend avec angoisse et délice la surprise de l'élection car on espère toujours que la moralité du jeu redonne aux aventuriers le sens de leur présence et de leur vote.

L'EPAD, un Koh Lanta bis… Qui va décrocher le gros lot ? Que se passe-t-il aujourd'hui en coulisses ? Y a-t-il des alliances et des tractations ? J'attends le résultat.

Amélie Nothomb… Acide sulfurique… Grrrh…

Il paraît que "le dernier Nothomb" emballe moins que les précédents. J'attends donc la version poche pour craquer et donner mon avis.

J'en ai profité pour découvrir un de ces anciens livres, au titre détestable : "Acide sulfurique". En version poche justement, il attendait chez moi que j'aie envie de le lire et que je l'attrape ! C'est chose faite !

Texte excellent, dérangeant une fois de plus. A conseiller absolument à tous ceux qui vivent dans le monde de l'image, de la télévision, de la vidéo, de l'audiovisuel en somme. Voici les thèmes qui créent le corps de l'histoire : l'oppression, les relations dominant-dominé, la grandeur d'âme, la résistance et la résilience, la tyrannie du spectacle et du spectateur.

Une fois passé le cap du titre horrible et de la couverture immonde de cette version poche, on peut se plonger dans cette histoire qui fait franchement frémir ! Ca se lit à toute bombe !

« Mademoiselle Chambon » et le jeu du silence

19175118_jpg-r_160_214-f_jpg-q_x-20090925_070117 

Dans ce film, vous ne verrez pas les personnages courir à perdre haleine comme des dératés ou se jeter du haut d'une falaise pour vous faire vivre le grand frisson via écran interposé ! Stéphane Brisé met en scène d'autres ressorts.

"Mademoiselle Chambon" est un film calme, tranquille, lent parfois. De la dentelle qui se tisse petit à petit.

Il fallait savoir filmer le silence, puis filmer le silence intérieur habillé d'une musique, filmer la timidité entre deux personnes qui manquent de mots, filmer l'amour qui naît silencieusement de l'admiration que l'on a pour l'autre, filmer encore l'amour qui s'éloigne parce que l'ordinaire avec l'autre apporte le confort à deux mais guère plus…

Délicat, remarquablement joué par Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon… dont j'apprends aujourd'hui qu'ils ont eu ensemble un enfant il y a quelques années… J'imagine que, pour eux, mettre en images à l'écran une passion naissante a du sens.

sélectionné par Elle.fr et Lepost.fr

« Rien de personnel »

"Rien de personnel". Un film paru l'an dernier que j'ai vu il y a quelques jours… Intéressant. Excellente distribution : Darroussin, Podalydès, Mélanie Doutey, Zabou Breitman.

Le sujet : des acteurs professionnels sont mêlés à des salariés lors d'un cocktail. Le but : tester les salariés et déterminer, en fonction de leurs réactions, la suite de leur carrière. L'entreprise apparaît manipulatrice, le dirigeant se révèle omniprésent et oppressant. Les masques tombent, le malaise grandit et ceux qui se rebellent contre cette organisation en ressortent quand même bien esquintés…

Pas bien gai, cependant, du à ce mélange de fiction et de réalisme.

A voir pour la prestation des acteurs ou encore si la vie en entreprise et/ou le thème de la manipulation vous intéressent.

Technique de défense classique : je suis un martyr !

Se positionner en martyr. On connaît la musique par coeur, jusqu'à écoeurement ! Voici quelques options. Vous pouvez cocher une ou plusieurs cases. Tout fonctionne !

"Je suis exceptionnel ! Donc ça dérange et on m'attaque ! On m'attaque, non pas parce que j'ai tort ou que je devrais réviser ma copie, mais parce que les autres voient surtout, sans oser le dire, que…  :

  • je suis étranger,
  • je suis petit,
  • je suis noir,
  • je suis célèbre,
  • je suis faible,
  • je suis chômeur,
  • je suis de gauche,
  • je suis de droite,
  • je suis blonde,
  • je suis blonde à forte poitrine,
  • je suis handicapé,
  • je suis surdoué,
  • j'ai un physique de star !,
  • je suis trop laid,
  • je suis trop jeune,
  • je suis trop vieux, 
  • je suis une femme…

ou encore

  • je viens d'un quartier riche,
  • mon père est célèbre,
  • je viens d'une banlieue à problèmes,
  • ma mère est actrice,
  • je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche,
  • je porte un nom connu,
  • mon père a fait de la prison,
  • j'ai trop de diplômes,
  • mon père est un grand de la politique,
  • ma famille vient d'ailleurs,
  • je n'ai pas de diplôme,
  • je parle mal le français,
  • je suis en réinsertion…"

Avec la cerise sur le gâteau : "Je suis le mal-aimé mais comme je suis courageux, j'assume."

Chienne de vie, non ?

C'est rôdé et ça m'amuse souvent ! Et vous ?

Stagiaire ? Le bon plan !

Stagiaire ? Le bon plan ! Pour qui ? Le stagiaire, l'entreprise ? En général, les deux quand le stage a une durée normale et se conclut par l'embauche souhaitée de part et d'autre.

LCL, le crédit lyonnais new look, fait fort !

14 mois de stage pour un étudiant en école de commerce à "un vrai poste durant vingt mois à un prix défiant toute concurrence… Une gratification de 500 euros bruts à 950 euros… Un coût bien moins cher qu'un jeune cadre qui aurait gagné 2300 euros bruts, auxquels il faut ajouter les commissions, le treizième mois, les primes d'intéressement, etc." extrait du journal Le Monde du 12 octobre 2009, interview de David. Puis un CDI débuté par une période d'essai de 3 mois, renouvelée bien sûr, avec licenciement à la clé ! Que de précautions et donc de camouflets avant de décider qu'il ne fait pas l'affaire !

Bien joué, LCL !?! Excellente pub ! C'est formidable, ces grandes machines qui créent de la richesse ! Un peu d'économie ici ou là pour payer les erreurs pharaoniques de certains autres.

Un petit jeune, un étudiant qui en fait les frais ? Un de plus ? C'est ordinaire, pensez-vous ?

Il faut justement que cela cesse ! J'en ai marre de ces méthodes qui balaient le ressenti des gens, leur sensibilité, leur combativité, leur goût du travail.

J’ai pris un p’tit cours de Twitter !

Un jeune* m'a expliqué. Ca y est ! Je sais tout… ou presque : à quoi ça sert, comment on fait, les gaffes à ne pas faire !

Je sens que ça va me plaire ! Soyez indulgent, je me lance !

… (Pause : je suis partie twitter…)

Waouh ! Que vois-je ? Plein de mes anciens "jeunes" potes du début du blog sont là ! Yeah !

Et vous ? Vous en êtes où dans ce monde-là ?

*Psssttt ! Le jeune prof, c'est Bibear !