La mode française aux US : Juliette Longuet, l’étoile qui monte…

Une jeune française de 27 ans crée sa mode aux USA, au Japon et ailleurs : Juliette Longuet. Et elle cartonne. C'est féminin, beau… et cher : mais les riches américaines (car il y en a !) adorent.

Je salue ici la réussite d'un jeune talent.

Le  blog  de Juliette est accueillant et, en images, elle vous indique les formes de vêtements qui tuent l'allure ou qui la flattent. Et ça c'est gratuit !

Bonne balade… et veillez à votre look !

Les 50 ans du CELSA : éloge de la nécessaire différence

Les conférenciers tels que Nicolas Beytout, Georges Molinié, Raymond Soubie, Bertrand Collomb, Françoise Gri, Erick Orsenna, Patrick de carolis, Véronique Richard et de nombreux autres, lors de la fête organisée pour les 50 ans du Celsa, ont redit ce que cette grande école apporte : cette nécessaire différence, ces profils atypiques, si profitables aux entreprises.

Alors, merci car oui, la finance n'est pas le seul ressort de l'entreprise. Certains ont cherché à l'oublier, on le voit aujourd'hui. La formation du Celsa, exigente, réfléchie, sans cesse repensée, met sur le marché du travail des gens qui savent que l'art de diriger doit aussi prendre en compte les relations humaines. Alors, on n'est pas niais quand on décide de mettre en avant ses valeurs, son éthique. On n'est pas idiot parce qu'on sourit aux autres. On n'est pas à côté de la plaque parce qu'on prend le temps de varier sa communication en fonction de son public. On ne perd pas son temps quand on motive des équipes.

Le dirigeant qui sait parler chiffres, c'est bien. Celui qui ne sait faire que cela fait peur. Les salariés ont autant besoin de perspectives que de passion, d'humour, de confiance, de mains serrées et de cordialité.

Tout explose aujourd'hui, les cartes sont à redistribuer, le personnel va mériter davantage d'égards, les dirigeants vont devoir donner l'impulsion d'un autre regard sur leur entreprise. Et "Beaucoup de Vous" agit en ce sens. 

J'ai lancé "Beaucoup de Vous" en juin, par conviction, avec un peu de trouille quand même…  Pourtant, dès le lancement, des professionnels y ont cru : des banques m'ont appelée et Le Conseil Général des Hauts-de-Seine est à mes côtés. Après les preuves tangibles que j'étais dans le vrai, je l'ai, aux 50 ans du Celsa, entendu de nouveau.

En juin 2008, je me sentais visionnaire… En septembre 2008, le modèle économique explose et me donne raison : les valeurs et l'éthique sont le gouvernail, elles doivent être dites et partagées. C'est la raison d'être de "Beaucoup de Vous". C'est mon actualité.

FFF + F : le foot, le fun, le fric et les Français

Désamour ? Oui. C'est classique. Les temps sont durs. Payer cher des gens qui réussissent petitement et sont tristes, ça ne fait jamais plaisir. On les a crus les rois du monde, ces footballeurs, et ils ne font plus rêver… Quant à Domenech, il met en scène la guillotine, le sang et le sacrifice. Ca nous glace encore plus.

Le sport… Ne disait-on pas qu'en période de crise, c'est fédérateur ? Pour l'instant, la langueur et le jeu des Bleus auxquels s'ajoutent les paroles de leur entraîneur ne poussent pas à l'euphorie. 

Que le spectacle commence, bon sang ! Oui, mais quand, comment ? Les "joueurs" ne s'amusent plus ! Il leur manque la confiance, la joie et l'espoir fou ! Et c'est justement CA qui n'avait pas de prix ! Ffffff….

A Londres : 300 vidéos de vous… par jour !

A Londres, le passant est filmé en moyenne 300 fois par jour, les plaques minéralogiques sont toutes repérées par les nombreuses caméras chassant ceux qui auraient oublié de payer le forfait pour la circulation en centre ville, les enfants fichés dès la maternelle selon les informations obligatoires à fournir par les parents, notamment sur la provenance ethnique.

Cela dit, je m'inquièterai vraiment le jour où, vers 19h, en France, on me soumettra à la question : "On a constaté, grâce à nos vidéos, que vous aviez changé de tenue entre midi et deux ! Pourquoi ?"

Ouf ! Hier, j'ai juste eu besoin de changer de chaussures en arrivant chez moi !  "J'avais mal aux pieds…" Oui, je sais, cette éventuelle explication ne tient pas la route mais… et si c'était vrai, mmh ?

EDVIGE : un si joli prénom sur une peau de vache !

A un double V près, le nom aurait fait rêver. Là, la peau de vache d'EDVIGE, par chance, se transforme petit à petit en peau de banane ! Pourvu que le projet en fasse flancher plus d'un ! 

Inutile de banaliser tout ce qui est moderne, informatique, électronique, rapide, net et précis ! Car ce fichage exécrable de tous pour, soit-disant, le repérage de quelques vermines me sort par les yeux !  Il y a des gens dangereux et malhonnêtes, certes, mais il y en a encore plus qui sont étriqués, bêtassons, envieux, tâtillons ou procéduriers… Et la bêtise, pour ne citer qu'elle, entraîne parfois les gens bien trop loin. Alors, trop d'infos dans les mains des sots, ce sont des bombes à retardement !

Oublions Edvige. Et remettons ce prénom d'EDWIGE à la mode : c'est ça, l'avenir…

Pourquoi « Vous » ? Pourquoi « Beaucoup de Vous » ?

Vous irez loin ? Vous l'avez prévu, on vous l'a dit, vous l'espérez ? Je comprends. Je suis là. Pour vous aider à mettre en mots votre stratégie, à vivre l'improvisation avec panache, à porter vos messages et les adapter selon le lieu, l'enjeu et le public  : salariés, journalistes, actionnaires, administrateurs, analystes financiers, investisseurs, étudiants, concurrents, fédérations, etc.

Et oui ! Partout, ceux qui vous écoutent attendent de comprendre vos convictions, vos objectifs, vos valeurs, votre personnalité. Alors vos prises de parole deviennent des prises de positions, parfois risquées, que vous devez mener avec pertinence. Car votre avenir et celui de l'entreprise dépendent de vous.

"Beaucoup de Vous", entreprise toute nouvelle, se nourrit de 20 ans de communication multi-facette ! Durant 18 ans, j'interviewe, je forme, je conseille, j'écris des livres pour des grands groupes, PME, ministères, professions libérales, fédérations professionnelles, clubs de Dirigeants… Je travaille sur l'écrit, l'oral, la gestion de l'information, les sites et les blogs, la gestion des réseaux et de ce fameux temps dont on manque tant ! En 2007, je prends la Direction de la Communication interne et externe d'un grand groupe aux ramifications européennes (plus de 60 000 personnes) et qui ouvre l'appétit de ses concurrents. J'y découvre, de l'intérieur, un autre monde aussi fascinant que celui dans lequel j'ai essaimé pendant 18 ans. Et les pages s'ajoutent et créent la trame d'aujourd'hui.

La page commencée mi-2008, c'est "Beaucoup de Vous", société pleine de peps et d'idées !, qui apporte le meilleur de toutes ces années pour vous l'offrir, à vous, Décideurs et Leaders. Car, si parler de votre stratégie et de vos valeurs, c'est un de vos défis,  je suis prête à l'accompagner. Mon expérience, en pointillés, s'ajoutera alors à la vôtre et votre entreprise en sera fortifiée. 

A bientôt. Ici ou là, car tout s'y joue, toujours !

Les tribulations d’une caissière. En veux-tu ? En voilà !

livre

Succès bien mérité.  Nous sommes tous clients, ignorants parfois d'un minimum d'humanité parce qu'on sort le chéquier, peut-être, parce que c'est un boulot comme un autre, parce qu'on a un appel urgent en cours, parce qu'on a pas que ça à faire, ces maudites courses, etc.

N'empêche que, dans ce livre, nous découvrons les phrases clichés que nous avons tous dites au moins une fois et qui plombent la journée des caissières, du genre : "Vous êtes fermée, ouverte,… ?" "y'a pas le prix, c'est gratuit, alors..", etc, etc.

Nous savons que, dans certains endroits, l'uniforme est immonde, le courant d'air terrible, les pauses semblent attendues (10 minutes pour 6 heures de boulot, on croit halluciner !)

Bref, un bon livre qui donne un autre regard sur le commerce et sur le personnel qui le fait vivre.

Le commerce qui se tue à petits feux…

Vous connaissez ces zones horribles et pratiques en bordure de villes où vous avez des bâtisses immondes et austères avec "Les" professionnels du meuble, du cuir, de l'éclairage, des chaussures pour bébé, de l'outil, de la vasque… ? Sûrement. Difficile de fermer les yeux dans ces zones-là praticables seulement en voiture.

J'ai acheté là, chez "le" pro de la lumière, deux spots. La vendeuse me propose d'acheter aussi des ampoules. Utiles pour tester immédiatement le fonctionnement des spots. J'hésite sur la puissance à prendre et je n'en prends que 2 sur 4 : 35 Watts. "15.20 €" chacune, quand même mais avec 2 ans de garantie ! (tarte à la crème, d'après moi, car les magasins font faillite avant la fin des garanties, mais bon…)

J'installe les spots : tout va bien, ça me plaît, ça fonctionne. Je pars donc acheter dans le supermarché du coin, deux ampoules de 50 Watts. Et là, le prix : "6.20 €".

C'est nul, non, cet écart de prix ? Ca n'a vraiment pas un petit goût de "revenez-y" chez ce pro de l'éclairage. Car, comme tout le monde, j'achète plus souvent des ampoules que des luminaires ! Va falloir que les principes évoluent chez ces commerçants-là pour attirer le monde, en voiture jusque chez eux ! Sinon, c'est la mort à petits feux…

Blog d’entreprise : oui, on y parle de vous !

Le blog, vous êtes pour, vous êtes contre ?

Et pourtant le monde du blog parle de l'entreprise, des dirigeants, des cadres, des employés, des produits, des services… souvent à mots couverts… pour en dire du mal !… et nominativement pour en dire du bien.

Alors, si vous, Patron de PME, vous avez à proposer, montrer ce que sont votre stratégie, votre entreprise et ses offres, allez-y ! Faites-vous plaisir, offrez-vous un espace de parole. Créez un blog qui, en existant, prolongera d'autant vos communications plus officielles. Profitez-en pour donner aussi à voir, de ci de là, qui vous êtes ou ce que sont vos convictions. En paraissant à visage découvert dans votre blog, vous gagnerez du temps car vos contacts en face à face, précédés ou suivis par la consultation de votre blog, seront plus denses et plus constructifs.