J’ai interviewé quelques élus : Santini, Mamère, Collomb, Mandroux, Barèges, Espiaube.

J’ai été embarquée dans un superbe projet par l’équipe de Teymour Editions : des interviews à réaliser, des portraits à dresser pour la  création d’un livre "La cuisine de nos maires". La20cuisine20maires20ordi1 Il sera en librairie le 3 avril.

Ce livre était passionnant à concevoir et le résultat est superbe ! Feuilletez-le dès que possible en librairie. Vous serez bluffés par sa finition et par sa beauté.

Pour ma part, j’ai interviewé André Santini, Noël Mamère, Gérard Collomb, Hélène Mandroux, Brigitte Barèges, Marie-José Espiaube. Des maires de toutes couleurs politiques parfois aussi ministre ou député. Des élus brillants, attachants, dévoués, combattifs, inventifs et à l’écoute de leurs administrés. Avec eux, j’ai partagé recettes politiques et recettes gourmandes. Autant dire que nous avons parlé de choix politiques, de convictions personnelles, de l’enfance, de l’éducation reçue, de la tendresse même… Car parler de bonne cuisine, c’est aussi parler de soi.

12 maires, 12 portraits et un regard sur eux, différent de ce qui se voit habituellement. Et 36 recettes de cuisine qu’ils ont eu envie de mettre en scène.

Bon appétit ! Dégustez les recettes de l’un en parlant des idées politiques d’un autre !

Créer ! Audacieux, grisant, un peu fou, amusant, dopant !…

Créer ! Audacieux, grisant, un peu fou, amusant, dopant !

Prendre confiance. Regarder derrière soi. Imaginer un avenir. Réfléchir à ce que l’on est. Identifier ce que l’on aime faire. Lire la presse, suivre l’actualité. Comprendre les besoins de notre société. Oser se penser utile. Synthétiser sa compétence. Embarquer des gens pour réfléchir avec soi. Entendre ce que l’on veut vous dire, votre potentiel et l’avenir qui se dessine. Bâtir ses convictions. Mettre en forme son projet. Lui donner un nom. Le tester autour de soi. Le protéger à l’INPI. Choisir un graphiste apte à mettre en musique l’identité et sa raison d’être. L’expliquer au graphiste par oral et par écrit. Tester l’approche autour de soi. La soumettre aux uns et aux autres. Prendre le risque d’en parler trop tôt. Balayer le champ du possible : prospects, clients en attente, investisseurs, garde-fous à choisir (avocat, expert-comptable, centre de gestion, banque…). Choisir un statut : SA, SARL, EURL, SAS, Profession libérale… Gamberger. Faire un plan de financement. Envisager une date de lancement. Remplir tous les papiers. Oublier ses peurs. Y croire.

Oublier que l’alternative existe : les bras ballants et les deux pieds dans le même sabot ! Berk ! Autant imaginer que je meurs sur place !

Se lancer.

J’en suis où ?

J’avance. Tantôt, sur terre, je trace le sillon… tantôt, comme l’oiseau, je prends de la hauteur et j’embrasse d’un coup d’oeil mon nouvel horizon.

« La cuisine de nos maires », un petit nouveau à la maison !

Il y a des arrivées qui se fêtent. Celle-ci en est une !

Des recettes de cuisine qu’il est bon de goûter, des profils de maires qui méritent admiration, des idées citoyennes dont il faut débattre :

La20cuisine20maires20ordi1 "La cuisine de nos maires" est arrivée à la maison.

Le livre est très beau ! J’en suis fière.

Le 2 avril, il sera en librairie.

Europe 1 et Radio France en parlent déjà…

Et, en toile de fond, mon blog professionnel tout nouveau.

Le don d’organes et le droit à mourir dans la dignité.

Nous pourrions avoir deux cartes dans notre portefeuille : une pour le don d’organes surtout quand tout va bien (j’en ai une depuis des années), une pour l’adhésion à L’ADMD, L’Association pour le droit à mourir dans la dignité, quand le corps ou la tête commence à se déglinguer. Avec le souhait que des proches, aimants, loin d’être assimilés à des tueurs à mettre en taule, aident des instances reconnues à passer à l’acte selon ce que nous "vivons".

Organiser nos morts : une mort utile et une mort digne. Des morts encadrées par un collectif. Un moyen d’éviter la culpabilité d’actes isolés et impulsifs devenus envisageables pour des proches soumis au dilemme de tuer ou de laisser vivre par amour.

Nous sommes pourtant bien loin de la cruelle légende japonaise de Narayama, écrite excellemment par Fukazawa (court texte, collection Folio).

Un avis ?

« Mes » 6 maires sont réélus ! Un franc succès !

Pour "la cuisine de nos maires", la maison d’édition, Teymour Editions, m’a confié la réalisation des interviews de 6 maires. Ils sont tous réélus !

Dès le premier tour :

  • Gérard Collomb, Maire de Lyon
  • Noël Mamère, Maire de Bègles
  • André Santini, Maire d’Issy-les-Moulineaux

Avec un beau score au second tour :

  • Brigitte Barèges, Maire de Montauban
  • Marie-José Espiaube, Maire de Boucau
  • Hélène Mandroux, Maire de Montpellier.

Je félicite ces élus reconnus et appréciés par les citoyens de leurs villes.

Le lancement du livre se fait au salon du livre le 19 mars ; il sera en librairie le 3 avril !

Des recettes gourmandes et politiques, cela vous dit ? Toutes les couleurs politiques s’y cotoîent. La bonne cuisine se partage, les bonnes idées pour les mairies aussi !

Elections : le titillage politique à la française

Le peuple français aime titiller ses politiques. Pour le français, le mauvais plan : "tous les oeufs dans le même panier". Alors, il joue la carte de la diversité.

Ainsi, d’un côté, le peuple a choisi l’impatience, la poigne et les idées au sommet avec Sarkozy ; et certes, il a été déconcerté d’être branché sur un "carnet mondain de haute volée" alors qu’il n’avait voté que pour des actes, des idées, du changement, du mieux social. Fillon maintenant a pris ses marques et tient la barre. Les changements se poursuivront, a priori. En tout cas, un changement de style de la présidence se prépare.

De l’autre côté, le peuple aimerait avoir, au plus près de soi, le cocooning. Alors, la valse des maires a eu lieu. On a voté pour des gens dont on ne sait rien encore, avec l’espoir que, s’ils sont dans l’opposition, ils pourront râler, protester, agacer, faire infléchir les décisions et protéger le citoyen. En revanche, ceux qui, dans le passé, ont tout simplement été de bons maires pour leur ville, à gauche comme à droite, ont été réélus quelle que soit leur étiquette ! A ceux-là, chapeau bas !

Il semble bien que, comme d’habitude, le combat puis la balle au centre (même sans Bayrou) restent l’idéal de la majorité des Français.

« Beaucoup de vous »… Parlez-vous de « lui », « nous », « moi » ? Et pour nous emmener où ?

Le "Vous", c’est d’abord le leader, le patron, le dirigeant, le décideur… Nommez-le comme vous le voulez mais c’est celui dont dépendent tous les autres.

Alors, « Beaucoup de vous » propose trois types d’actions :

Avec les dirigeants et les leaders :

Augmenter leur charisme. Améliorer leur talent oratoire et leur présence. Les aider à formuler leurs stratégies et à hiérarchiser leurs priorités en termes de communication. Intensifier la justesse et la portée de leurs discours, qu’ils soient improvisés ou préparés : une pensée fluide avec des mots forts. Les aider à choisir ou jouer la gamme complète : interviews, éditoriaux, blogs, sites,  brochures, conférences de presse, relations avec les actionnaires, les administrateurs et les analystes financiers. Un travail autant sur l’écrit que sur l’oral. L’objectif : que les dirigeants créent une communication fédératrice… et que leurs idées soient comprises, reprises et acceptées par le plus grand nombre, en interne comme en externe.

Avec les équipes :

Intensifier l’écoute, la recherche de consensus et la circulation de l’information. Aider les directeurs ou responsables  (communication, ressources humaines et finances) à valoriser les points forts de l’entreprise, repérer les dissonances et leurs solutions, allier la stratégie de communication aux convictions du leader.Travailler, si besoin, l’expression orale de ces relais d’opinion.

Avec les outils de communication :

Analyser les outils de communication utilisés dans l’entreprise et évaluer si certains doivent évoluer. Proposer, si besoin, un réseau de partenaires choisis pour leur éthique et leurs qualités professionnelles.

Car la communication doit venir d’en haut et doit donner du sens à tous. Le but : séduire les meilleurs salariés mais aussi associés, fournisseurs, investisseurs, actionnaires… et les garder !

« Trop peu d’eux » a donné naissance à « Beaucoup de vous » !

Les dirigeants et les leaders savent bien parler de leurs entreprises et organisations ; mais ils sont souvent sollicités pour en donner les chiffres. Et les discours semblent alors faits pour justifier les décisions.  Difficile ainsi de convaincre aussi bien les salariés que les clients, les investisseurs, les actionnaires, les fournisseurs, les prospects, les journalistes…

Dommage… Car il faut réussir à rendre la stratégie rapidement attractive, en interne comme en externe ! Le but ? Séduire et garder les meilleurs tous azimuts !

Aujourd’hui, l’information circule vite, largement et de manière désordonnée. Les dirigeants et les leaders doivent donc afficher davantage leur éthique, leur écoute, leur clairvoyance ; ils doivent se risquer à dire et à se mettre en scène et y consacrer du temps et de l’énergie. Ils ont à doser le « savoir dire » et l’ « oser dire » et à actualiser leur communication pour irriguer largement. Ainsi, ils réussiront à rendre leurs entreprises séduisantes et s’attacheront les meilleurs.

Lettre ouverte à Vinvin, le cow-boy du blog.

Bonjour, Vinvin

Tu veux des nouvelles d’ici ?

Ici, c’est parfois Clochemerle. On dissèque ce qui se passe ou ne se passera pas avec les futurs maires. Les citoyens chicos de Neuilly se lancent des coupes de champagne à la figure lors de meetings à la mairie. A Boulogne Billancourt, ton ancienne ville, Baguet, 52 ans, a été en tête aux primaires. Fourcade, 78 ans, maire sortant, essaie depuis de résister à sa montée. Matraquage sur les marchés ! L’enjeu pour les Boulonnais : ce que deviendront l’ile Seguin et ses abords. Verdict, ce soir.

La presse raffole de tout ce qui va impacter l’image de Sarkozy-Bruni. La fnac essaie de cantonner dans un espace restreint les livres parus sur eux.
Fillon a pris sa place sur le terrain ; sa cote est en haussse.
La bourse joue au yoyo.
Les sujets d’actualité sont le pouvoir d’achat, enfin reconnu comme étant en baisse, les économies d’énergie à mettre en place, un comportement développement durable à adopter. Et les beaux-jours arrivant, le sujet logement sera moins évoqué.
Le père et le fils Glucksman ont écrit un livre ensemble.
Le fls d’Hardy et Dutronc cartonne.
Vanessa Paradis ressurgit et rafle les prix, comme d’hab.
Les Ch’tis sont à l’honneur.

Notre pote Hervé Resse est toujours aussi sympa ; j’ai eu Mry au téléphone il y a quelque semaines.

Et je crée une société "Beaucoup de vous" (Beaucoup de vous… pour séduire les meilleurs), et le blog qui va avec, et j’ai participé, en interviewant des maires de France, à un nouveau livre qui sort ces jours-ci : "La cuisine de nos maires".

Je t’ai presque tout dit sur ce qui se passe d’important en France !
:)

J’espère que votre aventure calfornienne se porte au mieux et que les soucis de l’économie américaine n’a pas prise sur vous tous.

Quoiqu’on dise, ici, en Europe, je crois à une réelle capacité de résilience du peuple américain.

Bises.