Le pavillon de musique de la Comtesse : belle escapade !

Il y a des gens qui savent vivre ! Et des invitations qui valent le détour. Grands instants au Pavillon de musique de la Comtesse du Barry à Louveciennes. Venus écouter un concert retraçant de grands moments offerts par des compositeurs de talent, nous entrons dans le monde de Corelli, Vivaldi, Bach, Mozart, Beethoven, Chopin, Verdi, Bizet, Rimski-Korsakov et d’autres. Moments d’enchantement d’un autre temps. Grandiose.

Cirque Alexis Gruss

Des chevaux superbes, du dressage de classe, de la voltige remarquable, un orchestre d’une dizaine de musiciens, du charme, des acrobates, des clowns, un éléphant étonnant, de jolis Alexis_gruss1plans, une joie familiale communicatrice, un cirque sans prétention comme un cirque de quartier qui vient vous rendre visite et vous apporte la fraîcheur de ses talents.

Lphant_gruss1
Voici le cirque Alexis Gruss, une famille, une troupe qui accueille des familles en grappe, des enfants en masse sous la houlette de grands-parents attendris, connaisseurs de tradition et de talents au travail.

Voltige_gruss1

A Paris, Alexis Gruss est installé dans le bois de Boulogne, à deux pas de la Porte de Passy, entre les deux lacs. La journée peut se prolonger par une ballade le long des lacs, gelés ces jours-ci.

La bouffée d’air et de joie est garantie !

Volet 2 : mots d’entreprise, mots d’avenir

(par opposition au Volet 1: maux d’entreprise, mots de guerre…)

Communauté de talents

Ecoute

Richesse et diversité de compétences

Lieu de créativité

Fabrique d’avenir

Espace de recherche et de développement

Réflexion

Audace

Respect des individus

Mains tendues

Boosting permanent

Identité donnée

Implication créative

Risque

Partage

Lieu d’apprentissage

Sources d’innovation

Pacte d’amitié

Force des échanges

Oubli de la solitude

Concertation

Griserie de projets

Essor de la modernité

Vivier de potentiels

Apprentissage

Jeunesse désirée et valorisée

Respect de l’ancienneté

Progrès social

Inventivité

Décision et choix

Le souci de sa clientèle

Dialogue constructif et confiant avec les prestataires

Joies et fous-rires

Rites festifs

Respect des jeunes, des moins jeunes

Adhésion

Estime des chefs

Tolérance

Fierté du travail bien fait

Sens de ses responsabilités

Honnêteté intellectuelle

Prendre des risques calculés

Encourager et féliciter

Tracer la route

Viser l’excellence

Fidélité et reconnaissance

DRH attentive au personnel

Direction générale clairement comprise

Messages forts et partagés

Dynamique du recrutement

Embauches et licenciements accompagnés

Livret d’accueil

Imagination encouragée

Réalisations de qualité

Résultats encourageants

Envie d’aller plus loin

Soin de la planète

Ethique et courage

Stratégie

Le monde de demain avec les hommes d’aujourd’hui

etc.

En somme, mille motifs d’être heureux !

Un train et un souvenir, un !

Dans le train, le gars qui est de l’autre côté de l’allée, a mon âge. Son profil est particulier : émacié, une mèche sur le front, le nez rond, la lèvre supérieure qui surplombe largement celle d’en dessous, un menton fuyant… Ni beau, ni laid. Particulier. En revanche, en le voyant, surgit l’image d’un de mes potes de classe quand j’avais onze ans. Il aurait pu vieillir comme ça. Et son nom me revient aussi sec ! Je meurs d’envie de savoir si c’est lui. Alors, je m’adresse à Fabrice qui voyage avec moi et je lui dis : "Tu connais Gilles Pasteur ?" Fabrice lève le nez, surpris, l’air de celui qui se dit : "Quelle mouche la pique ?" Réponse : "Non. Gilles Pasteur ? Ca ne me dit rien." Je souris franchement, amusée de la répétition bienvenue du nom.

De l’autre côté de l’allée, aucun frémissement. Ce gars-là n’est pas un "Gilles". Ou alors il est amnésique… ou est sourd… ou reste sourd. Le vrai Gilles Pasteur vit peut-être ailleurs, chauve, joufflu, repu, le nez chaussé de lunettes…

C’était juste un flash d’enfance, sur fond de paysage neigeux.

Bruni, femme de charme, avec Sarkozy… Pour Ségolène Royal, j’ai des idées de prince consort…

Vous trouvez sûrement normal que Nicolas Sarkozy fasse fantasmer les Français avec une aussi jolie jeune première Dame de France. 14 ans de moins que lui, quand même !

Donc, pour nous séduire tout aussi bien, Ségolène Royal doit envisager, de la même manière, de rajeunir l’Elysée. Et la place est libre, dit-on, pour un nouveau prince consort. J’imagine que, pour obtenir à peu près les mêmes motifs de fantasme pour notre peuple en liesse, il faut qu’elle séduise Johnny Depp, Vincent Cassel, Vincent Perez ou David Hallyday. Ils ont entre 10 et 13 ans de moins qu’elle. Ceci dit, en 5 ans, elle a le temps de choisir… et de les convaincre… Qu’est-ce qu’il y a ? Je vous sens tout surpris ? Impossible, pensez-vous ? Si ? Non ? Ah… l’amour, vous savez bien…

A part ça, ai-je fait le bon casting, Mesdames ?

Volet 1 : Maux d’entreprise ? Mots de guerre.

La saison de la chasse…

Se raccrocher aux branches…

Etre au mauvais moment au mauvais endroit.

Il faut sabrer, tailler dans la masse !

Couper les têtes.

On sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on gagne…

Pousse-toi de là que je m’y mette…

Les chaises musicales…

J’y suis j’y reste.

Et si on se faisait la malle ?

Qui va à la chasse perd sa place…

Où ça, un pigeon ?

On tire à vue…

Qui rira bien rira le dernier.

L’herbe paraît plus verte chez le voisin !

Remettre les pendules à l’heure. Mais quelle heure est-il ?

Spectacle de foire, jeu de massacre.

Qui vivra verra.

Ils vont tous y passer !

Tous pour un, un pour tous ! OK ! Mais derrière qui ?

Place nette !

Des sièges éjectables, des fauteuils vides, des strapontins : confort mal assuré. Vous êtes en transit.

Grand ménage…

Il y aura du sang sur les murs…

Terrain miné !

Stress et terreur. Chacun pour soi. Avant, après.

A qui le tour ?

Perdre son âme.

Qui veut gagner des millions ?

Repérer les chaînons manquants, déboulonner les maillons faibles, dégraisser les mammouths (est-ce Développement Durable, tout ça ?)

Couper les jambes à ceux dont les dents rayent le parquet.

Des coups bas pour du sang neuf.

Pour de l’or en barres, des gens cassés qui baissent le nez…

Les bazookas sont sortis.

Le couteau entre les dents.

Cireurs de pompes et courtisans… Courtisânerie… Silences et mensonges…

Qui se réjouit ? Qui gagne ? Qui jouit face à ce torrent de drames individuels ?

OUT !

Prochainement :

Volet 2. Mots d’entreprise, mots d’avenir