Eclectique et artistique

Un boulot fou, certes,  et ça me plaît… mais aussi de  l’art à gogo en quelques jours :

Souingue, souingue ! P445souingue

à Boulogne Billancourt :
la chanson française rendue cocasse
par 7 fous de jazz sur scène.

Mozart, Beethoven

et ProkofievProko3_2
,    

joués Salle Gaveau par l’Octuor de France. Un beau moment.

Johnny 301006bruxellesjohnny270106j14_1
(Le Johnny), en forme, je trouve,

sacrément même,

car il se donne, y croit ;

sa voix est franchement belle.

Enfin, la FIAC aujourd’hui, sur les conseils de Denis, (La Foire Internationale de l’Art Contemporain) Champagne_1
: étonnante,Pieuvretendre_1
il faut le dire,Hommenvol_1

dans un cadre superbe qui vaut un détour à lui tout seul :

le Grand Palais,Grandpalais_1
avec sa toiture en verrière.

Sublime !

Si tous ces spectacles s’approchent de chez vous, profitez-en sans tarder.

Les politiques, le consensus et l’autorité

Voici un défi sacrément difficile pour nos candidats potentiels ! Je vous le déroule en trois actes, sachant que le dernier acte est le plus difficile à jouer.

Acte I :
Diagnostiquer que la société française a, depuis quelques années, opté pour :

  • le consensus,
  • le management participatif,
  • une grande liberté de ton,
  • des circuits de communication éclatés,
  • une plus grande tolérance face aux différences,

Acte II :
Forcer les Français à admettre que cette société évoluée a, peut-être, contribué à désagréger l’autorité. Et là, certains arguments sont massivement exploités à droite comme à gauche :

  • enfants livrés à eux-mêmes,
  • police et justice bafouées,
  • école désavouée…

Acte III :
Du coup, nos candidats à la présidentielle veulent :

  1. Obtenir le consensus sur ce besoin d’autorité (et là, ça commence à devenir sportif !).
  2. "Vendre" l’idée qu’ils sauront restaurer l’autorité.

Alors, le choix de la méthode deviendra cornélien ! Car,  eux-mêmes, deviendront-ils trop autoritaires (au risque de faire peur à tous ceux qui savourent cette société devenue plus permissive…) ? Ou s’afficheront-ils  "mollassons" (ce qui nous fera doucement rigoler !!) ? Ou quelqu’un saura-t-il inventer une troisième voie/voix ?

Histoire de fous, dilemme majeur ou combat inutile ?
Qu’en pensez-vous ?

D’après moi, le spectacle est commencé…

Bientôt en librairie…

"Ecrire vite et bien en affaires"… La 4ème réactualisation du livre que j’ai écrit avec Marie-Agnès Giraudy est terminée. Il sera en librairie fin novembre. Son éditeur : Editions Chiron.

Nous avons encore une relecture d’épreuve la semaine prochaine. Cette relecture marathon génère une souffrance, cette fois-ci,  pour l’éditeur car il déteste nos fignolages de dernière minute. D’ailleurs, la consigne est claire : "corrigez en rouge… et le moins possible !" En effet, toute adjonction ou retrait que demandent les auteurs risque de modifier la mise en page ! Aaarrgghhh !

Nota bene : dans le livre, il y aura une bonne surprise pour certains blogueurs… Eh ! Eh !

Les chômeurs au secours des Assedics

Habituellement, la facture des Assedics augmentait quand le chômage augmentait…

Maintenant, tout s’inverse ! L’Etat va devoir faire baisser le chômage grâce aux Assedics ! Eh, oui ! Il va (j’ose l’imaginer !) embaucher des chômeurs pour qu’ils empêchent l’arnaque aux Assedics.

Car, je l’espère, ce seront d’anciens vrais chômeurs qui traqueront les faux chômeurs (Vous savez ? Ceux qui détournent les sous au profit de mises au chômage fictif de salariés fictifs  provenant de sociétés fictives…).

Instants volés pour « Ecrire vite et bien en affaires »

La "dead line" approche. Il me reste quelques heures pour fignoler la réédition de mon livre "Ecrire vite et bien en affaires" alors que mille autres sujets me trottent dans la tête ! Car je cible mes priorités et je garde le cap !

Je vis le mauvais moment de l’auteur. Celui où il sait qu’il va connaître, quoiqu’il fasse, ce que les éditeurs appellent "les regrets d’auteur", c’est-à-dire le moment où il prend conscience qu’il aurait aimé ajouter encore ça et ça et ça… Et cela serait sans fin !

Nota bene : les blogueurs aidants de mon précédent article sur le sujets seront cités dans le livre (vous verrez… suspens…).

Une souris chypriote aux dents longues attendait l’Homme !

Une dépêche du Monde* oublie de nous dire depuis combien de temps l’homme s’est installé sur l’île de Chypre. On apprend juste qu’une souris l’y attendait : la Mus Cypriacus. Elle a des dents et des yeux plus grands que celles des autres souris. A chacun sa mus(e), n’est-ce pas ? A Chypre, elles sont "cypriacus". Et les souris mènent le monde, tout le monde sait ça ! Alors si, en plus, cet homme-là avait succombé aux chants des sirènes en approchant du rivage, tout était-il dit pour qu’il soit fait comme un rat ?

*AFP, 3 h31 du matin, le 12 octobre 2006…
Dépêche du Monde : "une nouvelle espèce de souris découverte à Chypre"

Un clic écolo : du bon boulot rigolo !

Hier soir, dans ma boîte e-mail :

                    "Bettinaaaaas !!!, lutte contre le réchauffement de la planète."

Marianne
a pensé que ce message pouvait vous intéresser :

http://www.climatecrisis.fr/

Marianne, qui que tu sois, ton envoi me plaît. Il me convient d’autant mieux que je travaille avec beaucoup d’entreprises qui mènent de belles campagnes en faveur de l’écologie. Et bravo pour l’approche de ce site, aussi performante en cliquant sur les "non" que sur les "oui" !

Chasse au gaspi, donc !
Et vous, avez-vous quelques nouveaux réflexes à nous citer ? (Objectif confort, si possible !!! Afin que nous soyons tous preneurs…)

Généreux malgré nous ! Sécu, merci !

Vous aviez "oublié"  de faire un don  pour les déshérités  du Tiers Monde ? Vous avez de la chance ! Votre oubli est réparé : des escrocs ont fait un don de médicaments à votre place… enfin une "vente à bas prix", on nous dit… Des millions d’euros détournés en 2006.  Généreux, non ? Alors, heureux ?

La "Sécurité Sociale" n’a pas de frontières. Peut-être faudrait-il la rebaptiser… Elle est en perte de sens…