L’heure des casseroles a sonné !

Vous cherchez à deviner…  Vous tâtonnez…  Renouveau du printemps ? Cuisine fraîcheur ? Nooooooooonn… Période intense de mariages ? Casseroles attachées à l’arrière du carrosse nuptial ? Pas tout à fait… Car je parle des casseroles que les éligibles, de gauche comme de droite, vont traîner ou être supputés de traîner en cette période pré-électorale. Les hostilités sont lancées. Souhaitons que certains puissent garder la tête haute, cibler l’horizon, oeuvrer pour la France, pour l’Europe et non simplement pour eux-mêmes. Ainsi, ils resteront hors d’atteinte de ces éclaboussures de marmiton !

Deux mondes ?

Marines

Poignant dès que l’on comprend les faits. Pour cela, je vous renvoie au blog de Vinvin et aux commentaires qui sont sur sa note.

En revanche, si l’on ne regarde que l’image, l’impression est qu’il y a deux mondes :

  • le virtuel sans frontières qui capte l’attention 24 h sur 24 : temps et espace maintenant sous contrôle,
  • la vie réelle, faite de gens qui meurent pour une vieille histoire de patrie ou de territoire à défendre sans que cette réalité-là affecte les adeptes de la puissance virtuelle…

Remarque : si vous choisissez cette deuxième interprétation, vous commettez un contresens. La réalité est autre…

S’il fallait vous alerter sur la puissance de l’image, cet exemple serait parfait.

Appel aux bêtes !

Haro, aujourd’hui, sur les Pyrénéens, ours mal léchés, autochtones qui rejettent les plantigrades slovènes ! C’est mignon, pourtant, un ours slovène… Allez ! On se raisonne ! On oublie les moutons !

A quand le dinosaure dans le Jura ? Qu’on teste les nerfs des Jurassiens !

Et maintenant, quel animal va-t-on dégoter grâce aux fouilles dans la capitale ? Pour Lutèce, une proposition ?

La réimplantation des ours est une idée de notre cher Président ; il manque à Delanoë de pouvoir mettre "sa patte" sur Paris. Que lui souffler ? Au point où nous en sommes…

Un blog fantôme

Dans une de mes blogrolls, se niche un blog intéressant à parcourir et dont, pourtant, nous ne savons pas grand’chose : rien sur l’auteur, pas d’adresse e-mail où lui écrire, pas de renvois vers d’autres blogs… Comme l’auteur semble posséder une bonne maîtrise de la technique, nous pouvons deviner que la démarche est volontaire. Sobriété et anonymat sont donc choisis. Du coup, peu de commentaires sur ce blog car peu de moyens de se faire connaître sans cette proposition de labyrinthe et de réseaux tissés…

Alors, comment l’ai-je trouvé ? Un dialogue qui m’a plu, il y a quelques mois sur une de mes notes… et je suis remontée jusqu’à ce blog qui se lançait et qui, depuis, est devenu anonyme… Ah, ah… je suis donc dans le secret des dieux !

Et vous, savez-vous de qui je parle ?

Ils arrivent : ils sont « Newropeans » !

lls
arrivent ! Ils auront du pouvoir ! Les Newropeans ont déjà envahi ma boîte e-mail !

Voici
le texte de
François Duchêne. Ca me
plaît de le reproduire ici :


"Une grande partie de notre avenir dépend de l’Union Européenne. De plus
en plus de pouvoirs sont progressivement transférés vers Bruxelles.
Mais le problème aujourd’hui, c’est que l’Europe n’est ni efficace, ni
démocratique.

 L’Europe
n’est pas efficace. Rien d’important ne s’y passe vraiment, parce
que les pays se bloquent les uns les autres :
– Exemple de la Pologne interdisant à Chirac de modifier le taux de TVA pour la
restauration alors que c’était une promesse de campagne en France,
– Exemple de Blair refusant de voter un budget ou de revenir sur le fameux
rabais britannique sans réformer la PAC.

 L’Europe
n’est pas démocratique. Lorsque l’Europe décide finalement quelque
chose d’important, c’est en catimini, sans qu’on nous demande notre avis : – Exemple du traité de Nice, c’est ce traité qui définit aujourd’hui les
règles du jeu en Europe. Et que savons-nous de ce traité? A peu
près rien, si ce n’est que tout le monde nous dit qu’il est mauvais et qu’il
faut le changer.
– Quels sont les pouvoirs du parlement européen élu au suffrage universel? Très
faibles.

D’ailleurs
la plupart de nos députés européens se contentent de toucher leur salaire
confortable sans passer beaucoup de temps à Bruxelles/Strasbourg.

La
dernière fois qu’on nous a (un peu) demandé notre avis, c’était lors du
référendum sur le traité constitutionnel. Certains pays l’ont
approuvé, d’autres l’ont rejeté (la France et les Pays-Bas), le reste se demande
que faire. Une belle cacophonie, donc.

Et
que se passe-t-il maintenant? Rien.

Et
pourtant à l’heure de la mondialisation, nous avons plus que jamais besoin
d’Europe. Et vite ! Mais c’est d’une Europe vraiment efficace et vraiment démocratique dont
nous avons besoin. Alors que faire?

 "Newropeans"
est le premier parti politique trans-européen.

 C’est
un mouvement citoyen indépendant, qui se donne justement comme principal
objectif de démocratiser l’Union Européenne. Newropeans présentera
des listes dans toute l’Europe aux prochaines élections européennes en 2009.
Newropeans a besoin de toutes les énergies pour se développer.

Pour
devenir membre :
http://www.newropeans.org/fr/index.php 
Etre membre de Newropeans, cela permet d’avoir son mot à dire, de faire
des propositions concrètes, et d’être entendu.

Pour suivre les débats sur le blog :
http://newropeansaparis.blogspot.com/

Pour
avoir accès à un media indépendant et pertinent sur l’actualité européenne,
voici le site d’information qui cartonne depuis quelques semaines :
http://www.newropeans-magazine.org/

Tu
peux aussi faire suivre ce mail à quelqu’un que ça pourrait intéresser !
Je pense en particulier aux supporters du « oui » que tu as nommés
sur ton blog… (à vous, lecteurs, de  vous référer, si besoin, à la note  "C’est si bon
de dire oui" sur ce blog).

Merci
beaucoup pour ton aide."

Maintenant, libre à vous
de fureter sur ces différents sites ou blogs et de prendre une décision. Pour ma part, je n’ai pas encore tout lu. Mais je vous laisse commencer votre réflexion.


A +

 

 

 

 

Thoiry, avec petits et grands, allez-y !

On en finit jamais avec son enfance…
Je me souviens du jour où mon père, ravi, nous embarque en voiture visiter un parc zoologique d’un nouveau genre : Le château de Thoiry. Il a entendu parler du Comte de La Panouse qui décide de réunir deux de ses passions : son château et son amour des animaux. Il faut dire que mon père, lui aussi, a toujours adoré les animaux et qu’il est toujours fasciné par les gens qui sont entreprenants et créatifs. Donc, c’est écrit ! Nous ferons partie des premiers visiteurs de cet endroit étonnant.

Le temps a filé. Le Comte de La Panouse, créateur du concept, a passé la main à son fils. Et pour moi, Thoiry est un lointain souvenir.

Or ce week-end, nous voici embarqués de nouveau pour une visite de ce zoo. Plus de trente ans se sont écoulés depuis l’ouverture. Je prends un gros risque. Mon souvenir d’enfant est tenace…

Et, bien ! Figurez-vous que j’ai été subjuguée de nouveau. L’endroit est splendide, les bêtes sont en bonne santé, la sécurité semble bien assurée, la promenade est bien pensée.

Sans avoir trop réfléchi à notre organisation, elle s’est avérée assez idéale. Alors, la voici :
– départ de Paris à 10h,
– début de la visite en voiture vers 11h,
– vers 12h15, arrêt pour le repas au château où il est facile d’utiliser un micro-ondes pour réchauffer les "blédichefs" des bébés et jeunes enfants (+ repas pour les adultes, ouf !, quand même…),
– 13h30, visite à pied du zoo,
– 16h goûter des petits (et de certains grands !),
– 16h30 départ pour rentrer sur Paris et, illico, sieste tardive des petits dans la voiture,
– 17h30 Paris.

Excellent moment, vraiment !
Mon conseil : allez-y et savourez l’instant.

Du « CPE » au « Tabac »… Après « la fleur au fusil », « le flair »…

Enfin, nos dirigeants ont eu du nez ! Quel flair ! Ils ont évité de foncer sur le dossier "Tabac" en sortant du dossier "CPE". Quand je vois les réactions contrastées, violentes et douloureuses sur ce sujet dans les colonnes de mon petit blog ou dans ma boîte e-mail, je devine que le sujet est très difficile à traiter. Car il mélange "addiction tolérée ou incitée", "santé", "taxe", "commerce", "plaisir", "savoir-vivre", "Sécurité Sociale", "liberté", "frustration", "drogue", "mort", "pognon", "responsabilité", "compensation", "maladie", "éducation", etc.

Et encore, je n’ai probablement touché qu’une partie de la population ; car il me semble qu’aucun acteur de ce lobbying ne soit venu s’égarer sur ce blog pour évoquer tout ce qu’il gagnera ou perdra à un quelconque changement. J’ai trouvé irréaliste, d’ailleurs, de demander aux bistrots de prévoir
une salle "fumoir", sans service de repas et de boissons ! Au prix du
mètre carré ! Quelle philantropie d’un seul coup attendue de gens  qui, généralement,
travaillent  pour vivre  de revenus ! Et a-t-on pensé aux "techniciens de
surface" qui, de nuit, auraient à nettoyer ces lieux (au péril de leur
vie, bien sûr, bardés de masques et d’assurance, cela va sans dire…).
Utopie totale, d’après moi. Idée ubuesque !

Que de manifs il y aurait eu dans les rues… D’autant que…  nombreux sont les jeunes qui fument ! Ils risqueraient de se sentir concernés de nouveau par ce sujet ; peut-être même que leurs libertés et responsabilités se seraient vues remises en cause. Or, le jeune, enfin libéré de l’autorité parentale, défend sa liberté toute nouvelle et sa responsabilité. Et c’est bien. Et il faut apprendre avec eux.

Je pense que nos gouvernants doivent se refaire une santé avant d’attaquer un quelconque gros morceau. Ils ont accumulé un peu de retard. Certains enseignements basiques sont à revoir  : ils ont à apprendre d’urgence, comme toute équipe, la concertation, la motivation et la négociation avant de "lancer le prochain pavé dans la mare".

La petite "mare" du blog, ceci dit, est un bon test. J’ai vite vu que j’abordais là un sujet complexe où sont mêlées souffrance, santé, économie, dépendance, obligations, citoyenneté… Car parler de ce sujet réveille chez les fumeurs et leur entourage une réflexion sur leurs choix, leurs joies et douleurs, leurs dépendances, leurs bien-être… en somme leurs vies. Un cocktail explosif, vous dis-je !

Mots-aimants entre Google et mon blog !

Google et mon blog, aimantés l’un à l’autre, s’échangent des lecteurs. Il est parfois distrayant d’imaginer comment la pensée foisonnante ou linéaire d’un fureteur assoiffé d’infos arrive direct ici ! Voici quelques mots introducteurs ; certains sont très étonnants ! Vous en conviendrez :

  • Le rire en poésie
  • mari de Catherine Ceylac
  • mecs pour dames
  • amitié rompue
  • Louise Rennison
  • Sibérienne nue sous mon manteau (le fureteur  a bien écrit "mon" au lieu de "son" !!! A-t-il prêté son manteau à quelqu’une ?? Généreux, en plus…)
  • Tartuffe
  • Molière
  • le secret de Brokeback Mountain
  • prix de mètre carré Allauch
  • Guillemette Faure
  • La France made in USA
  • TSST
  • Londres hors des sentiers battus
  • "stratégie de lecture" +genre +littéraire
  • blog brodeuse à Bordeaux
  • volaille ? poil
  • c’est si bon
  • Evangelina jolie
  • personnage féminin de Star Wars
  • simplicité jeter organiser nettoyer
  • Vanessa Paradis
  • fracture plâtre
  • Mishima
  • bimbo
  • banlieues "logements sociaux" classement 2005
  • les bons sites de rencontre des plus belles femmes du monde
  • Sanofi ambiance
  • Odyssée
  • gestion du temps
  • Houellebecq
  • la chèvre ou qui est Sylvia
  • Mazarine et Mishima
  • banlieues "logements sociaux" classement 2005
  • Sophie Marceau
  • mon cousin d’Amérique

Google à nous deux ! Que vas-tu faire avec tous ces mots réunis ici ?

Et vous, ces mots-là, que vous inspirent-t-ils ?

Cette note fera-t-elle un tabac ?

Déguster un plat délicieux et avoir la fumée de la cigarette d’à côté qui vous chatouille les narines, dommage…

Voir un manteau qu’on vient d’acheter, brûlé par un mégot de cigarette (tenu entre deux doigts) et qui vous frôle dans la rue ou dans une boutique, dommage…

Se retrouver parqué dans un lieu de fumeurs où l’air est devenu irrespirable, dommage…

Accueillir le bébé de la voisine dans son couffin, et sentir l’odeur de la cigarette arriver avec le petit, dommage…

Se croire responsable d’engendrer à son tour des fumeurs, dommage…

Vivre dans une société qui prend la décision à votre place de vous empêcher d’obéir au même moment à deux de vos nécessités : fumer et vous rassasier, dommage…

Dilapider ses sous en fumée, dommage…

Voir les gens malades du tabac, dommage… chagrin…

Souffrir longtemps pour avoir ignoré à quel point fumer était nocif, plus que dommage… dramatique…

OU…

Etre sur l’autre planète, celle des gens qui ne comprennent rien à cette addiction au tabac, quelle joie !

A vous de peser le pour et le contre. Il est temps.

Séduisant voyage d’affaires

Aéroport Toulouse Blagnac. J’ai travaillé toute la journée dans cette ville de soleil et je rentre à Paris retrouver "les miens". Les voyageurs s’installent un à un dans l’avion. Ca y est ! Je suis assise. Un inconnu s’approche et, d’emblée, me met un bouquet dans les mains. "Je le vaux bien !", me dis-je…

"Oui, oui, certes, je le vaux bien"… mais pas aujourd’hui ! Cet homme avait juste besoin de quelqu’un qui tienne le bouquet tandis qu’il pliait son manteau pour le mettre dans le coffre à bagage !!! Il rapportait un bouquet à sa douce… Joli, non ? Messieurs, ajoutez donc un bouquet à votre "barda" de voyageur ! (A propos, vous avez le droit à cette note grâce à un sympathique post rédigé par Guess Who intitulé "le Cadre Baudet" !)

Ah ! Autre détail : ce voyageur-là m’a dit qu’il adorait faire la cuisine ! Il allait arriver un petit peu tard pour cuisiner mais, le lendemain, il prévoyait de faire et les courses et le repas !  Je n’ai rien demandé sur sa chérie, ni photo, ni CV… J’ai préféré imaginer qu’elle était et "canon" et géniale !

Je suis sûre que certains d’entre vous vont trouver ça "too much", louche ou…
Allez-y ! Allez-y ! J’attends vos interprétations…