5 blogs et des trajectoires pour le « blog day »

Jour de la blogoshère, conseillons :

toute ma blogroll, là, à gauche : je les aime tous.

Mais, puisque le coup de pouce peut faire du bien, j’ai décidé de citer des jeunes dont j’apprécie le blog et qui sont en train de chercher un job ou qui viennent de donner une nouvelle orientation à leur projet professionnel :

Bibear

Verso

Adrien

Virginie

Stéphanie.

Je suis sûre que tous ceux qui savent que j’adore leur blog me comprennent. Citer ceux-là parmi d’autres, ce n’est pas une "ligne éditoriale", c’est peut-être plus simplement une "ligne de conduite – ligne de vie" !

En revanche, si vous voulez parler des rêves, options, objectifs, changements de trajectoire que vous envisagez, le melting-pot des commentaires vous attend, là… en dessous… Allons-y !

Crazy Horse… ahaahh…

Littéralement : cheval fou.
Mythiquement : un des spectacles les plus connus de Paris.
Apparemment : dans le public, entre autres, des couples homme-femme… et des hommes en voyage d’affaires, bien sûr ; ce week-end, beaucoup d’asiatiques, chinois sans doute.
Astucieusement : avoir choisi l’été pour passer du nu débridé vu sur les plages au nu choisi du Crazy.
Sincèrement ? très bonne soirée.

J’ai été invitée au Crazy Horse. Je ne sais donc rien du prix de la soirée. En revanche, j’ai vu. Je redoutais un peu de me trouver face à des "blondes à forte poitrine" ou des brunes avec des seins gros comme des pastèques déambulant les unes et les autres sous l’oeil égrillard d’un public déchaîné voire ingérable. Non, rien de tout ça ! Pas de public du genre "saloon en folie dans les westerns de mon enfance". Sur scène, pas d’exhibitionnisme excessif comme il s’en voit parfois sur certaines plages en été.

En revanche, 15 tableaux créés autour de femmes superbes, habillées de lumière. Des corps si parfaits qu’ils ont de l’allure. Des musiques et une chorégraphie impeccable qui nous font vivre un temps de beauté artistique. De l’élégance, de la classe. Et deux sketchs d’un homme qui n’est ni jeune ni spécialement beau : son talent est ailleurs. Il est prestidigitateur.

Bref, un beau spectacle qui met en valeur le corps des femmes et leur volupté sans jamais tomber dans la vulgarité. Chapeau ! Il fallait savoir faire !

Double Smith

Très bon moment hier avec
Brad Pitt et Evangelina Jolie.
Brad Pitt est aussi beau en costume qu’en baroudeur.
Evangelina rend les tueuses sexys et sympas : un comble !
Ca cogne et pourtant, c’est frais !
La toile, décidément, rend les paradoxes
possibles !

Public bronzé et décontract, pas un sou d’apprêt, tout droit revenu des plages
ou des montagnes, zen et galant.

Allez voir Vinvin : il commente "The island".


Déconnectée !

"Sans déconner, tu as vécu complètement déconnectée !"
On ne me l’a pas dit, mais je me le dis !

ADSL = 0
Nouvelles de LCI = 0.
Presse papier = laquelle ?
Blogs, Le Monde interactif… = des miettes…
Téléphone portable = souvent oublié, éteint, éloigné…
Radio = trop lourd, encombrant, lassant…

En revanche, reconnexion avec : les discussions à bâtons rompus en nageant dans l’eau glacée ou en jouant du pied avec le sable ou en sirotant un pousse-rapière un vin blanc cassis ou un pineau ou en  se régalant d’une cuisson barbecue ou d’un dîner à la bougie ou en regardant le ciel étoilé ou en gazouillant avec un bébé ou deux ou en se la coulant douce au restau ou en faisant des plans à deux balles pour la société les femmes le gouvernement ma vie ta vie la nôtre ou en visitant des lieux nouveaux et étranges ou en écoutant de ci de là des concerts ou tout simplement en révâssant à tout ce que je veux mener et qui me fait oeuvrer toute l’année.

Je rassure tous les gens normaux : il y a eu aussi les courses, le rangement, les mises au  point, les papiers à remplir, les corvées de tous ordres… mais cela n’a pas place dans mes bons souvenirs d’été.

Ah ! Les vacances d’été ! J’adore !

Où ? Quoi ? Qu’est-ce ?

Chauss_o
Ils ont tous filé. Mais où ?
Que sont-ce tous ces ornements oubliés là ?

Certains de ces "Va nu-pieds" ont prévu de revenir, d’autres ont déserté, d’autres s’affichent ordonnés dès la première heure, d’autres encore se sont abandonnés, évanouis là, en fuite vers d’autres plaisirs… car l’eau de la piscine les attend !

En leur absence, je regarde toutes ces tatanes.
J’essaie d’imaginer les pieds qui vont dedans : tous ne sont pas grisants ! C’est une évidence…

Quant à l’odeur qui règne dans l’endroit en question, je vous laisse l’imaginer, la humer, vous en remplir les poumons et la tête !

Ok, je sors…

Le temps de rien

Des petits riens qui remplissent ma vie et ne me donnent le temps de rien, des arrêts sur image qui m’enchantent la tête et le coeur, des espaces que je découvre enfin, d’autres que je connais par coeur et que je compare aujourd’hui à ce que j’en percevais hier et avant-hier, des enfants partout qui me font des gros smacks sur les joues, une vie qui file où le bonheur sait prendre sa place… Les vacances, en somme… avec vacance de sujets pros…

Alien vert

Oreilles_feuilluesChez nous, les plantes se portent bien. Nous en avions une, de taille moyenne, qui vivotait sagement. Gérable.

Quelques excroissances gigantesques ont surgi. En voici deux sur six. Finalement, la plante s’avère être une variété de palmier.

Va falloir que je déplace le pot… si les racines ont fait un parcours similaire en sens inverse, bonjour le parquet  !

On connaissait "les oreilles velues", voici "les oreilles feuillues".

Vous faites  quoi, vous, de vos aliens verts ?