Carnet de route d’une « jeune » blogueuse

"Jeune" ??

"Elle manque pas d’air !", vous dites-vous… Si, si, je revendique : sur le blog, je suis très "jeune", au sens de "novice" (pas terrible, ce mot-là…), "fraîche" (peut-être… déjà mieux), ou plutôt : "fraîchement arrivée". Allez, je vous le concède, optons pour ça :

"Carnet de route d’une blogueuse fraîchement arrivée"

Au début, donc, j’arrive sur ce nouveau terrain en touriste, prête à tout et des idées sur rien. Puis, je commence à m’étonner (normal, je suis venue pour ça !) et je me sens dépaysée. Ma curiosité s’éveille, je vois ici ce qui diffère de chez moi, là-bas au pays que je connais, et le charme commence à opérer. Je repère aussi, vite fait, ce que je déteste et ce qui, au grand jamais, ne m’influencera.

Continuer la lecture de Carnet de route d’une « jeune » blogueuse

Pennac sur scène ?

Après avoir plongé avec délice dans les premières oeuvres de Daniel Pennac, j’avais lâché prise pour découvrir d’autres auteurs, d’autres univers. Et je viens de craquer sur un quai de gare pour son dernier livre "Merci".

Il tourne là autour de ce mot si couramment employé et le décline sur une scène de théâtre. La chute du texte apporte un piment de plus à notre réflexion d’autant que le cocktail de thèmes est savamment mené au fil des pages : l’enfance, la pédagogie, le succès, la lumière intérieure, le frigo, les convenances, les mondanités, les mascarades voire même la motivation ou le sens d’une vie !

Lorsque je lis Pennac, je pense toujours à deux aspects de sa vie : il est auteur de romans captivants (je fais référence à "Au bonheur des Ogres" et la suite),  et professeur de lettres, probablement enthousiaste et attentif aux envies de lire des jeunes.

Alors, Daniel Pennac, chapeau bas !… et moi aussi, je vous dis "Merci" !

« Les Blogs Paris », quel bonheur, j’y étais !

Je me suis inscrite à cette Salle_blog conférence en anglais où sont intervenus quelques "grands" du blog, venant du monde entier.  Et là, incroyable ! Quel chemin parcouru en quelques heures ! Tout cela grâce à ces gens brillants venus du Japon, d’Israël, de Chine, D’Iran, des Etats-Unis, du Canada, d’Angleterre, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne, de Hongrie et de France (aussi) pour une assemblée (elle aussi) cosmopolite. Je vous renvoie à leurs blogs ou leurs sites, notamment ceux de mes préférés :

Continuer la lecture de « Les Blogs Paris », quel bonheur, j’y étais !

De Molière à Guitry, Réza ou Schmitt : les honneurs

Enfin, Sacha Guitry fait son "come back" ! Misogyne et séducteur, tour à tour agacé, attiré et enjôlé par les femmes, drôle, mondain, raffiné, brillant… Voici ce que j’avais perçu du personnage en lisant son théâtre quand j’avais 20 ans. Il n’était déjà plus trop lu et je savourais pourtant avec délice ses jeux de mots, son ton voire même ses mots d’amour, tout en trouvant la société qu’il décrivait "très étroite" pour nous, les femmes. Son univers n’est pas le mien mais son écriture me charme. Aujourd’hui, Francis Huster le joue et… la promotion repart ! Ouf ! Guitry, un auteur au beau passé et qui peut renaître aujourd’hui sans grand risque pour les budgets théâtre. La profession respire…

Continuer la lecture de De Molière à Guitry, Réza ou Schmitt : les honneurs

Alors, le réseau ?

Vous vous attendiez vraiment à ce que j’en parle tout le temps ?

C’est vrai, ça, j’écris des livres, j’ai quelques domaines de compétence et sur ces sujets-là, ici, silence radio ! Eh, oui ! A croire que ce blog se mue en récré, en fenêtre ouverte sur les réseaux informels, ceux que l’on découvre au fil du temps, ceux qui se nouent quand on avance (sur le web comme dans la vraie vie !) décontracté, le nez en l’air, le regard attrapant le regard des passants, le sourire accroché parce que le soleil joue à cache cache avec nos cils et donne du brillant aux joues, les mots aux bords des lèvres pour le cas où… sous la petite brise qui fait "dansoter" les mèches folles sur les fronts.

Continuer la lecture de Alors, le réseau ?

Mon cousin d’Amérique

L’oncle d’Amérique… Il revient au pays avec un passé flou à souhait, un borsalino et parfois des billets plein les poches. En son absence, il a fait rêver toute la famille. On l’a imaginé riche à millions, avec le monde moderne dompté à ses pieds. La légende perdure. 

Dans ma famille, c’est tout différent. Un américain est venu en France et à épousé ma grand-mère. Sur leurs trois enfants, deux sont partis s’installer là bas et un est resté ici. J’ai donc des cousins en Amérique.

Avant le web, on s’ignorait. C’est loin, l’Amérique. C’est grand aussi… Les occasions d’aller dans leur petite ville retranchée, genre Trifouillis-les-Oies, sont rares. New York, La Nouvelle Orléans, Los Angeles, San Francisco, pourquoi pas… on sera toujours d’accord mais bon, le temps, la distance, les liens se distendent…

Continuer la lecture de Mon cousin d’Amérique

Pourquoi celui-là ?

Pourquoi avoir lu celui-là ? Ce livre-là…?

Pour Mitterrand ? Non. Pour m’afficher dans l’éternel débat "gauche-droite" ? Certainement pas : je ne suis pas top dans ce domaine-là !

Ce livre-là, je l’ai choisi… sûrement pour son titre révoltant "Bouche cousue", bouche martyrisée par une couture tranquillement brodée (au point de croix, peut-être !), pour Mazarine, si subtile, que j’aperçois de loin en loin sur Paris Première, pour son thème enfin, une jeune mère qui conçoit ce beau doublé : transmettre la vie et les vérités.

Continuer la lecture de Pourquoi celui-là ?

Zappe, clique, blogue, bulle…

Ou comment vivre avec son époque…

Demosthène travaillait sa diction grâce à des cailloux dont il se remplissait les joues.

Aujourd’hui, en ville, le premier qui déciderait de saliver sur des gravillons se verrait vite encadré par les hommes en blouse blanche ! Mieux vaut donc opter pour une technique plus discrète, par exemple, ces quelques mots bien trouvés, à dire de plus en plus vite et de mieux en mieux : "Zappe, clique, blogue, bulle !… Zappe, clique, blogue, bulle !… Zappe…" Pas sûr, à la réflexion, que ce gars-là, déclamant ainsi et se donnant en spectacle, ne se retrouve lui aussi cerné vite fait par les blouses blanches !

Dommage… Vous en rêviez déjà, j’imagine, de cette belle vie, et de pouvoir la vivre et la dire… "Zapper, cliquer, bloguer, buller… La promenade dans le world wide web :  le bol d’air du citadin veillant à sa diction face à un écran !"

Réponses-Réseaux du blog : ouf ! C’est parti !

Voici quelques unes de vos réactions arrivées dans ma boîte e-mail :

• "Bettina, si tu savais à quel point je ne sais pas ce que c’est qu’un blog …… Je t’embrasse quand même."

• "1ère visite sur ton site. C’est super, félicitations."

• "Merci pour ces informations. Je vais aller voir votre blog."

• "Moi aussi je suis une néophyte des blogs donc je ne suis pas sûre de l’endroit où il faut insérer une réponse… et toutes mes félicitations pour la naissance de ce nouveau « bébé » tellement dans l’air du temps ! En tout cas, c’est une idée « sensas » et qui doit être aussi plaisante à construire qu’à consulter !"

• "C’est un bien beau blog, plus moderne que le site web, si je puis me permettre… Amitiés."

Continuer la lecture de Réponses-Réseaux du blog : ouf ! C’est parti !

Petit à petit…

Petit à petit, j’annonce autour de moi l’ouverture de ce blog. Et j’imagine déjà 4 types de réaction (propres à 4 types de public). J’imagine celles de :

  • ma clientèle qui sait que je suis sur ces sujets de communication et qui se réjouit (ou trouve normal)  que j’aborde un nouvel art de communiquer.
  • mes amis qui me connaissent par coeur et que cette tentative amuse ou épate ! Réactions l’une et l’autre sympathiques et attendues de tout ami.
  • la famille ou les proches partagés entre :
  1. les connectés, les gentils, les confiants, les inconditionnels, les tendres qui vont suivre de loin et avec sympathie l’évolution de cette nouveauté,
  2. les "revenus de tout" qui savent tout avant tout le monde et redoutent toute innovation et qui, à la lecture de mon mail d’annonce, se diront "Un blog ? N’importe quoi ! Quelle mouche la pique encore ?"

Continuer la lecture de Petit à petit…